La baisse du taux d'alcoolémie repoussée

dehan-schinazi-avocats-droit-routier-alcool-au-volant-alcoolemie

D’après le journal Le Point et comme vous le rapportait le cabinet Dehan & Schinazi Avocats, le gouvernement s’apprêterait à confirmer en 2018 le passage de la limitation des routes sans séparation physique de 90 km/h à 80 km/h. En revanche, la baisse du taux d’alcoolémie un temps évoquée a, pour sa part, été ajournée.

 

Alcool au volant : les seuils actuels

En matière d’alcool au volant, les seuils sont actuellement fixés comme suit :

  • si votre alcoolémie est comprise entre 0,50 et 0,79 gramme par litre de sang (ou entre 0,25 et 0,39 milligramme par litre d’air expiré), votre alcoolémie est contraventionnelle: vous vous exposez à un retrait de 6 points sur votre permis de conduire ainsi qu’à une amende forfaitaire de 135 €, minorée à 90 € et majorée à 375 €
  • si votre alcoolémie est supérieure ou égale à 0,80 gramme par litre de sang (ou à 0,40 milligramme par litre d’air expiré), votre alcoolémie est délictuelle: vous vous exposez là aussi à un retrait de 6 points sur votre permis de conduire, mais aussi à 2 années d’emprisonnement, 4 500 € d’amende et à la suspension, voire l’annulation de votre permis

 

Un abaissement du taux d’alcool toléré à 0,2 gramme ?

Le Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR) a longtemps hésité à proposer d’abaisser le seuil à 0,2 gramme, une diminution qui délivrerait un message sans ambiguïté : le conducteur d’une soirée est celui qui ne boit plus du tout. Face à la grogne des usagers de la route, l’autorité a, à un moment, envisagé la mesure que pour les seuls conducteurs de poids-lourds, de bus et de motos. Mais là aussi, une levée de boucliers a remis la mesure aux calendes grecques.

 

Pour le magazine Le Point : « Pèse sur ce dossier toute la filière viticole, mais aussi l’hôtellerie-restauration qui n’est pas en situation très favorable en ce moment et qu’il s’agit de ménager ». Rejet définitif ou simple sursis ?

Voir toutes nos actualités