Voitures radars privatisées : après la Normandie, à qui le tour ?

dehan-schinazi-avocat-permis-de-conduire-voiture-radar-privee

Les voitures radars conduites par des chauffeurs de sociétés privées ont déjà commencé à sévir dans l’Eure. Mais après le département normand, à qui le tour ?

 

Les caractéristiques de la voiture radar privatisée

Elles peuvent vous flasher quand vous les doublez, quand vous les croisez en sens inverse, sont banalisées et conduites par un chauffeur unique : depuis leur mise en service en 2018, les autos radars privatisées ont déjà fait couler beaucoup d’encre. Le maire d’une commune en Gironde a même décidé de les interdire dans sa ville, à la grande joie de nombre d’automobilistes… mais au déplaisir du préfet, qui a contesté l’arrêté. Et ce dernier aura probablement gain de cause, d’autant que ces voitures radars n’existent pas encore en Gironde.

 

La Bretagne, les Pays de la Loire et l’Auvergne-Rhône-Alpes sur la sellette

Mais qui, après les Eurois, se verront sous la menace d’un flash de voiture privée ? Si l’information n’a pas encore été communiquée officiellement par les autorités, Auto Plus a apporté quelques éléments de réponses. D’après le magazine, un appel d’offres va être lancé dans 2 à 3 autres régions pour sélectionner des sociétés privées de chauffeurs qui conduiront ces voitures radars. Les 3 « heureuses élues » seraient, d’après le média :

 

  • la Bretagne
  • les Pays de la Loire
  • l’Auvergne-Rhône-Alpes

 

Les radars privés pourraient y entrer en service avant la fin de l’année 2018… et, de manière certaine, seront déployées sur la totalité du territoire avant la fin de l’année suivante.

 

Photo : N. Grumel / Moto Mag

Voir toutes nos actualités