Un contrôleur électronique de vitesse : quand, comment et pour qui ?

avocat-permis-de-conduire-dehan-schinazi-controleur-electronique-vitesse

La mesure n°8 adoptée par le Comité interministériel de la sécurité routière au mois de janvier 2018 entend donner la possibilité de continuer à conduire « à un conducteur contrôlé en excès de vitesse de plus de 40 km/h et faisant l’objet d’une suspension de permis […] à condition de ne conduire qu’un véhicule équipé d’un contrôleur électronique de vitesse ». Mais comment fonctionnerait ce contrôleur électronique de vitesse, attendu pour l’année 2021 ? Éclairage du cabinet Dehan & Schinazi.

 

Le principe

Le dispositif détectera lorsque le conducteur commettra un excès de vitesse en :

  • mesurant la vitesse du véhicule
  • localisant la position du véhicule
  • connaissant la vitesse maximale autorisée de la voie où il se situe

 

L’affichage du dispositif indiquera toujours :

  • si le dispositif est activé ou pas
  • la vitesse maximale de la zone où le véhicule se situe
  • la vitesse pratiquée par le véhicule

 

Les étapes

Je fais partie du public visé ? Lorsque je monterai dans ma voiture ou une voiture de location, je devrai être muni(e) de mon contrôleur électronique de vitesse. Lors d’un contrôle par les forces de l’ordre, je serai sanctionné(e) si je ne suis pas muni(e) dudit contrôleur.

 

Si mon contrôleur détecte que je ne respecte pas la vitesse autorisée, une notification apparait alors sur mon dispositif. Dès le lendemain, mon permis est suspendu ou retiré et je ne suis plus autorisé à conduire.

 

Photo : Philippe Huguen / AFP

Voir toutes nos actualités