Expérimentation : Paris sans feux rouges

avocats_code_de_la_route_dehan_schinazi_feu_rouge_paris

Paris sans feux rouge ? Le concept peut surprendre. Pourtant, l’expérimentation va bien être lancée dans le 14ème arrondissement de la capitale. Les explications du cabinet d’avocats en Code de la route Dehan & Schinazi.

 

6 carrefours parisiens sans feux tricolores

À compter du mois de novembre 2017 et jusqu’au mois de juin 2018, ce sont 6 carrefours qui ne seront plus régulés par des feux tricolores. Situés à proximité de la gare Montparnasse, ces feux seront camouflés et remplacés par des capteurs et caméras qui mesureront les flux, comme l’a souhaité le Conseil de Paris au mois de février dernier.

 

Pourquoi dire stop aux feux rouges ?

Les motifs de cette abolition ? Ils sont pluriels. Premièrement, une ville sans feux tricolores est meilleure pour l’environnement ; en effet, les véhicules s’arrêtant et redémarrant fréquemment consomment plus de carburant et s’usent plus vite. Deuxièmement, une ville sans feux tricolores est génératrice de moins de nuisances sonores. Troisièmement – et c’est là l’objectif annoncé du Conseil de Paris : la sécurité des piétons est (paradoxalement ?) optimisée. Pourquoi ? Plusieurs études ont démontré qu’avec des cédez-le-passage, les conducteurs sont plus vigilants, alors qu’un feu vert ou orange tendrait à les faire accélérer pour s’éviter l’attente pendant le feu rouge.

 

À noter : certaines villes françaises et européennes ont déjà tenté l’expérience avec des résultats encourageants, à l’instar de Dratchen aux Pays-Bas ou Bordeaux, Rennes et Toulouse en France. Rendez-vous cet été pour voir si Paris a, elle aussi, témoigné de retours positifs.

Voir toutes nos actualités