Droit de conduire pour les Saoudiennes : oui, mais pas avant l’an prochain



Le mardi 26 septembre 2017, le roi d’Arabie saoudite signait un décret autorisant les femmes à conduire, décision saluée par la communauté internationale. Mais un peu plus de 2 semaines après la signature, une Saoudienne a reçu une contravention pour avoir pris le volant.

 

Un PV émis à l’encontre d’une femme au volant

La police saoudienne a déclaré le lundi 9 octobre 2017 avoir émis une contravention à l’encontre d’une femme apparue sur une vidéo en train de conduire une voiture, exhortant elle et ses semblables au « respect de la loi ». Un paradoxe ?

 

Une levée de l’interdiction pas avant juin 2018

Pas vraiment, puisque signature de décret ne coïncide pas, en termes de calendrier, avec levée effective de l’interdiction. En substance, la fin de cette prohibition unique en son genre (pour rappel, l’Arabie saoudite est encore à ce jour le seul pays au monde où les femmes n’ont pas le droit de conduire) n’aura pas lieu avant l’année prochaine ; les sujettes du roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud seront autorisées à prendre le volant à partir du mois de juin 2018.

 

D’autres difficultés à régler au sujet de la conduite des femmes en Arabie saoudite

Avant et après cette date charnière demeure un problème de taille soulevé par le New York Times. « Le royaume n’a pas les infrastructures pour apprendre aux femmes à conduire », rappelle le quotidien américain. Et de préciser : « Les policiers auront besoin d’être formés à interagir avec les femmes comme ils ont rarement à le faire, dans une société où hommes et femmes sans lien familial interagissent rarement ».

 

Photo : REUTERS/Faisal Al Nasser

Voir toutes nos actualités