Vapoter au volant : illégal en Angleterre… et en France ?

dehan-schinazi-avocat-permis-de-conduire-fumer-cigarette-electronique-volant

Au Royaume-Uni, vapoter au volant est devenu passible d’une amende. Mais quid de la France ? Les professionnels du droit routier du cabinet Dehan & Schinazi Avocats vous répondent.

 

Une amende à 2 800 € pour vapotage au volant

C’est officiel depuis le mois de février 2018. Fumer avec une cigarette électronique peut coûter aux conducteurs britanniques, selon les circonstances :

  • quelques points
  • leur permis de conduire
  • une amende pouvant aller jusqu’à 2 500 livres, soit un peu plus de 2 800 €

 

En cause : l’obstruction de la vue du conducteur

La raison invoquée ? Il est reproché aux cigarettes électroniques ou e-cigarettes de dégager trop de fumée et, ainsi, d’obstruer la vue du conducteur. Pour la police, cette fumée, plus ou moins épaisse selon le modèle de l’e-cigarette et les réglages opérés par le fumeur, peut momentanément faire perdre toute visibilité de la route.

 

La pleine maîtrise de son véhicule

À ce jour, aucune loi n’interdit strictement de fumer la cigarette électronique en conduisant. Néanmoins, une règle spécifie bien que tout conducteur doit être en pleine maîtrise de son véhicule. Conclusion : ce qui est véritablement puni, c’est le fait de se laisser distraire au volant « en fumant, en vapotant ou même en mangeant », comme le rappelle le sergent Carl Knapp, œuvrant au sein du département routier de la police de Sussex.

 

Et qu’en est-il de notre côté de la Manche ? Pour l’heure, la France n’interdit pas le fait de vapoter en conduisant, contrairement au téléphone portable. Mais attention : comme en Angleterre, tenir une cigarette électronique reste un handicap pour la conduite, et vous pourriez écoper d’une sanction face à un agent des forces de l’ordre zélé…

Voir toutes nos actualités